Sioefrance's Blog

Just another WordPress.com weblog

Dans le monde musulman, Une femme lance un magazine érotique

Posted by sioefrance sur janvier 5, 2010

Agée de 38 ans, Joumana Haddad est une chrétienne libanaise qui a lancé, il y a trois mois de cela, un magazine érotique, ce qui lui a valu des menaces sérieuses de la part des milieux islamistes. Chaque jour, elle reçoit des dizaines de lettres d’insultes et de menaces. Elle sait que sa sécurité est compromise. Alors, elle a renoncé à conduire elle-même sa voiture et ne se déplace plus qu’en compagnie d’un chauffeur qui fait également office de garde du corps. Elle prend ces menaces très au sérieux, d’autant que son site web a déjà été piraté une quinzaine de fois, les hackers ne laissant comme unique trace que cette sentence coranique : ‘‘Il n’y a de Dieu que Dieu.’’

La revue incriminée s’appelle Jasad (le corps, en arabe). C’est l’objet de tous les délits. Sur la couverture en papier glacé, le ‘‘ J’’ de Jasad a été calligraphié sous forme de menottes ouvertes. ‘‘Pour montrer qu’avec ce magazine, je cherche à briser le tabou sexuel’’, dit Joumana Haddad. Son magazine est vendu sous cellophane dans les librairies libanaises, ‘‘pour éviter d’attirer le regard des trop jeunes’’ ; quant aux lecteurs des pays voisins, ils peuvent acquérir Jasad en souscrivant un abonnement, c’est plus discret !

Au sommaire du premier numéro : des reproductions d’aquarelles détaillant différentes pauses du Kama-sutra, un dossier sur l’homosexualité et une rubrique ‘‘Ma première fois’’, où une personnalité raconte ses ébats sexuels… Le succès est immédiat : 4 000 exemplaires vendus en onze jours ! Le deuxième numéro, qui vient de paraître, rend hommage au… pénis. Reproduction de sculptures, analyse étymologique du mot, conseils, tout y passe. À en décoiffer un cheikh enturbanné !

‘‘Arrêtons l’hypocrisie’’

Les risques de fatwas, Joumana préfère ne pas y penser. ‘‘Arrêtons d’être hypocrites et de traiter le corps comme s’il s’agissait d’une chose honteuse’’, s’insurge-t-elle. D’ailleurs, tient-elle à rappeler, ‘‘nos détracteurs devraient se replonger dans notre passé litté-raire, Le Jardin parfumé, un manuel d’érotisme rédigé par Cheikh Nefzaoui, ou Les Mille et Une Nuits, qui feraient rougir le plus libéré des Occidentaux.’’

Dans la maison de Joumana, des exemplaires du magazine traînent un peu partout, ses deux fils âgés de 10 et 16 ans sont libres de les feuilleter. ‘‘Quand on voit ce que les jeunes regardent en cachette sur les sites pornos de l’Internet, Jasad n’a franchement rien de provoquant !’’ déclare Joumana. ‘‘J’avais 12 ans quand j’ai lu le marquis de Sade, que mon père avait camouflé dans sa bibliothèque. Audacieuse, je l’ai toujours été’’, se souvient-elle.

Elle confie que ‘‘de grandes marques, comme L’Oréal, craignent d’acheter des encarts publicitaires dans le magazine, par peur de choquer leurs clients des pays du Golfe’’, ce qui est tout a fait paradoxal quand on songe que les trois quarts des abonnés de Jasad sont justement… saoudiens.

Source : Le Figaro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :